01/12/2009

Sorties Janvier 2010


Dimanche 31/01/2010 : Renault Turbo est de retour
Par Pietro Sirigu

Plusieurs d'entre-nous ont bravé les conditions hivernales ce matin.

Etaient présents Daniel, Charlie, Eric, Freddy, Alain, moi et... Renaud qui est de retour après son absence prolongée pour cause de blocus.

Daniel roulera en solitaire de son côté.

Ce matin, il fait particulièrement froid soit -5°C mais il fait sec et c'est là l'essentiel.

Avec ce qui est tombé hier, je décide d'emmener le petit groupe par les grands axes routiers histoires d'éviter les congères et autres pièges hivernaux.

Le froid étant tellement intense, nous sommes plusieurs à souffrir des mains et ce même si nous sommes équipés de gants de qualités.

Personnellement, j'ai les doigts des mains tels des frites toutes droites issues d'un paquet de surgelé. Pendant ce temps Renaud souffre énormément du froid et je me fait un plaisir de lui prêter une paire de gants de réserve (On n'est jamais assez prudent !).

Nous sommes partis en direction de Halle par la chaussée de Mons qui le dimanche et à cette heure ne présente aucun risque.

A la sortie de Halle nous prenons à gauche direction les environs de Tubize puis Glabecq. Après Galbecq et pour varier les plaisirs nous éviterons la côte des Forges via la prison : nous escaladons une côte de quelques kilomètres pour rejoindre Ittre sur les hauteurs. C'est moins pentu que par le côté habituel mais automatiquement nettement plus long... on ne peut pas tout avoir !

Ittre est le point le plus éloigné de notre ballade dominicale et nous abordons le retour par la descente vers Glabecq via la prison.

Au bas de la descente nous empruntons une belle côte sur la droite....pas facile.

Puis retour vers le canal que nous n'emprunterons pas aujourd'hui puisque nous bifurquons à hauteur de l'écluse de Lembeek directement à droite... nouvelle côte. En haut de celle-ci manquent à l'appel Charlie et Alain. L'attente est longue et on finit par trouver cela bizarre d'avoir  un tel écart.

Explication :  Alain à déchaîné....pas lui mais sa chaîne et en plus il a perdu son compteur vélo. Charlie nous a dit l'avoir vu fouillé le bas côté de la route tel une fouine affamée et en recherche de nourriture.

Pas de panique toutefois puisque Alain a finalement retrouvé son computer (« Qui n'est pas un brol de chez.....! » dixit Alain) qui trônait au sommet d'une bouse de vache et qui pour l'occasion et par chance pour lui était congelée (Dommage, n'est-ce pas..... !!!).

Nous revenons par Halle en coupant l'ancienne route vers Tournai direction Lot puis Drogenbos, Sint-Pieters-Leeuw et retour sur la chaussée de Mons que nous quittons à hauteur d'Ikea pour remonter vers le Vogelenzang via Erasme et enfin le stade.

Notre sortie qui totalise un petit soixante kilomètres, fut finalement très agréable à tout points de vue puisque la météo a été de la partie, nous avons bénéficié de la luminosité du soleil et des très beaux et majestueux tapis blancs recouvrant la terre de nos belles campagnes.

A signaler : le petit groupe est resté compact tout le parcours et il n'y a eut à aucun moment des signes de velléités.


Une petite blague :

Pourquoi les belges sont-ils tellement forts et supérieurs en cyclo-cross?

Parce qu'ils ont le grand avantage de pouvoir s'entraîner sur le réseau routier wallon.



 


 

Sortie du dimanche 24/01/2010 : Mi-figue, mi-raisin
Par Pietro Sirigu

Aujourd'hui pour notre sortie dominicale, la météo est mi-figue, mi-raisin mais ce n'est pas grave car finalement nous n'aurons pas de pluie et contrairement à la semaine passée nous serons épargnés par les coups de boutoirs du vent.

Nous sommes 10 cyclos au départ.

Michel et Daniel W. s'élancent de leurs côtés pour une sortie de +/- 50KM. Gilles que nous voyons pour la première fois de l'année fera tout seul une sortie de 40 kilomètres. Eric, Alain, Freddy, Jean-Louis, Christophe, Marc Colombo et moi-même nous nous élançons pour une sortie de 70 kilomètres soit le parcours de notre premier brevet de l'année.

Dès le départ le rythme est assez soutenu et Marc qui n'a plus roulé depuis un mois fait les frais des premières accélérations. Je suppose que Marc a continué à son rythme dans le but d'accumuler des kilomètres.

Le reste de la troupe continuera sur un tempo assez haut puisque nous arrivons à Affligem avec une moyenne de 30 km/h.

Peu après Christophe avec son véhicule agricole ( VTT ) vient tutoyer pour ne pas dire lécher le dérailleur arrière d'Eric, résultat une petite touchette qui se termine avec un rayon plié pour Christophe.

Cela fait longtemps que je rêve de voir Christophe éclater la roue arrière du vélo d'Eric, histoire de voir notre pote rentrer sur la roue avant en faisant du monocycle comme au...cirque.

Pour éviter à Christophe des crevaisons à répétition, je me suis afféré à redresser et resserrer le rayon.

Lors de cet arrêt, nous nous sommes aperçus que Christophe fumait comme un bon gros sanglier de nos Ardennes, c'est incroyable de voir se qu'il fait avec son arracheur de betteraves.

Si notre trophée de régularité tenait compte des calories brûlées nul doute qu'il remporterait le classement haut la main.

La partie difficile du parcours commence traditionnellement à Aasbeek puisqu' à partir de là se succèdent des casse-pattes à intervalles réguliers.

Freddy et Alain sont mis en difficulté mais ils s'accrochent, Eric aime ce genre de situation débridée et il ne manque pas de distiller çà et là des accélérations meurtrières et c'est au cours d'une de celles-ci à hauteur du centre de Asse qu'il continue tout droit alors que nous, nous virons, le laissant seul face à lui-même.

Nous ne sommes pas vraiment vache mais cela nous fait plaisir de le savoir en chasse, connaissant l'homme qu'il est, nous savons qu'il fera tout pour revenir. Il effectuera la jonction sur les hauteurs de Mollem.

La côte d'Itterbeek est traditionnellement un bon juge de notre forme et le pauvre Alain qui bât de l'aile explose une soupape moteur, suivie de la perte de son pot d'échappement et tout cela en pleine ascension. Alain a bien du mérite de vouloir s'accrocher car nous avons roulés samedi un bon 110 kilomètres et qu'il n'est vraiment pas facile de bien récupérer de ce type d'effort en période hivernale.

Freddy aura plus de chance puisque nous sommes restés bloqués au feu de la chaussée de Ninove ce qui lui permettra de repartir avec le groupe.

Nous arrivons finalement au local avec un petit septante kilomètre au compteur et une moyenne de près de 28  km/h, ce qui n'est pas mal du tout en cette période de froid et de temps humide.

iPhoto 0066

Petite pause pour resserrer le rayon flagada de Christophe après le rentre-dedans dans le vélo d'Eric (dont la roue voilait un petit peu par après). Comme quoi, à vélo, lorsqu'on roule groupé il vaut mieux faire attention au derrière de celui qui précède que de regarder le derrière des filles qu'on dépasse.

 

iPhoto 0067

 


 

Dimanche 17/01/2009 : Enfin notre première sortie !
Par Pietro Sirigu

Nous étions huit courageux au départ soit Daniel et Michel qui ont roulé de concert le 40 km. Les autres soit Alain, Freddy, Jean-Louis, Eric, Marc et moi, nous nous sommes élancés pour un parcours de +/- 70KM. Marc Keymeulen et Jean-Louis sont venus en VTT et visiblement ce n'était pas la bonne option puisqu'ils nous ont quittés pour finalement effectuer le parcours de 40 km.

Charlie victime d'une panne d'oreiller fera un petit parcours seul de son côté.

Nous avons longuement attendu Gérard pour sa première sortie mais celui-ci était aux abonnés absents victime d'un solide lumbago : le staff attend avec impatience son certificat médical.

Comme vous le savez le "Général Hiver" nous a imposé une période de repos forcé de 2 semaines. Nous étions donc un peu comme des chevaux fougueux laissés au box.

Depuis onze ans, je n'avais jamais connu une période hivernale, sans vélo, aussi longues, il est vrai qu'il aurait été suicidaire de rouler dans les conditions que nous avons connues.

La météo ce matin n'était pas fort engageante mais la pluie a cessé de tomber avant notre départ et nous avons finalement roulé au sec tout le parcours.

Les absents ont eut tort car la météo finalement était tout a fait correcte si ce n'est que nous avons été perturbés par un vent contraire assez fort.

Finalement, il était assez présomptueux de vouloir faire le 70 km car mis à part Eric nous avons vraiment beaucoup souffert. Je soupçonne Eric de s'être entraîné pendant ces 2 semaines et dans ce cas il a bien du mérite.

Personnellement, couvert par un K-Way (erreur de débutant et qui m'a coûté beaucoup d'énergie), j'ai terminé complètement désydraté.

En résumé aujourd'hui, l'important était de remettre le pied à l'étrier ce que nous avons fait !

 

Les commentaires sont fermés.